en tete
n° 3 - déc. 18
Entretien
Photo Bretagne
Avec Simon
Qu'est-ce qui vous a attiré à Angkor ?
Un voyage de hasard s'est transformé en coup de foudre. J'ai été ébloui par cette civilisation du temple, de l'arbre et de l'eau. Angkor représente un équilibre étonnant du spirituel et du sensuel. J'y suis allé quatre fois pour concrétiser ce livre.
C'est votre 15ème carnet de voyage. Pourquoi ce mode d'expression ?
Le carnet de voyage me comble parce qu'il est un genre d'une liberté totale. On peut faire du collage, du dessin sous toutes ses formes, de la peinture. Tout s'y mêle : le paysage, le croquis vivant, le portrait. Et, par l'écriture, évoquer un pays par récit, l'essai ou la poésie. Aucun genre aujourd'hui ne permet une approche aussi multiple.
Vous dites que la Lettre à ma fille est un texte important pour vous, pourquoi ?
Nous vivons un temps tragique, où le risque d'effondrement est grand. Comme à Angkor. J'adresse à ma fille, c'est à dire aux générations qui viennent, une lettre vibrante pour changer de logiciel de civilisation. Le temps de l'utopie est de retour. Si nous voulons que nos enfants aient un futur.
Il y a souvent des textes amoureux, voire érotiques, dans vos livres...
Cela va de soi. Je voyage en couple, et la dimension amoureuse du voyage, absente de tous les récits de voyage, compte beaucoup pour moi. Le voyage vivifie l'être et érotise la vie.
Comment se passe le dialogue avec l'éditrice d'Akinomé ?
Nous travaillons de concert, en combinant nos exigences ; j'apporte à un livre ma ferveur d'artiste, la matière première du voyage, et elle apporte ses années d'expérience dans l'édition, son amour du beau livre. Nous discutons de tout, nous nous disputons parfois, mais c'est pour la bonne cause : on essaye de faire évoluer le carnet de voyage, d'innover sans répit.
Focus
Couverture400

Angkor, le sourire du temps

Sortie le 9 novembre 2018.


Lors de quatre voyages à Angkor, Simon dessine, peint, écrit, réinvente Angkor avec une totale liberté de ton. C'est, plus que Voyages d'encre, un livre de peintre : « Je veux revitaliser Angkor par la couleur », écrit-il. Il nous livre, sur des papiers végétaux, une vision inattendue des ruines khmères. Amoureux comme Simon des arbres et des pierres, Patrick Dufossé enrichit de ses poèmes ce carnet de voyage écologiquement engagé.

Voir la bande annonce
Actu
Akinomé ouvre ses portes et vous invite à découvrir son catalogue !

Retrouvez-nous le mercredi 5 décembre aux éditions Akinomé pour fêter nos nouveautés et nos trois ans d’existence.

(Cliquez su l'image pour l'agrandir).









Simon et ses élèves présentent les originaux de leurs carnets de voyage au Cambodge à l'Utopicerie, 9 rue Rémi de Gourmont les 15 et 16 décembre, de 14h à 20h.
À cette occasion, Simon dédicacera son livre ANGKOR, le sourire du temps.

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir).
Retrouvez nous
flb
À la foire du livre de Bruxelles
/ Tour & Taxis.
Du 14 au 17 février 2019.

Voir le site
Parle
Les carnettistes s'engagent aussi pour la planète.
Article paru dans La Montagne, publié le 17/11/2018
Lire l'article

Ils montrent les merveilles de la planète à travers leurs dessins. Carnettistes, illustrateurs, graphistes ou simples dessinateurs amateurs, ils sont avant tout voyageurs, curieux de ce qui les entoure. « On ne peut pas parler de la beauté du monde sans parler du désastre en cours ».