Les Crobards d’amour

13,80

Auteur : Damien Jouillerot, dit Gibus
ISBN : 1096405008
L’amour, un thème éternel pour ce premier album de Damien Jouillerot.
Gibus présente plus d’une centaine de dessins croqués sur le thème de l’amour. Chaque dessin est agrémenté d’une citation, d’un extrait de poème ou d’un mot écrit par l’auteur.
Catégorie : Étiquette :

Description

Découvrez le livre Les crobards d’amour de Damien Jouillerot, dit Gibus dans notre collection Illustrés.

« J’avais 15 ans quand Gérard Jugnot m’a donné mon premier rôle au cinéma. M. Batignole c’est comme un rêve qui se réalisait. Mais j’en avais un autre : publier une bande dessinée… Car dessiner a toujours été pour moi un besoin vital.
À 22 ans, je suis devenu papa d’un petit Gabin, le choc !
Rempli de cet amour nouveau et conscient de la chance d’être comédien, j’ai eu envie de créer des petits bonshommes autour du thème de l’amour. J’ai commencé à dessiner partout où je pouvais : sur les murs des villes, dans le métro, la rue, quand j’étais en tournage… Les crobards d’amour sont nés comme ça !
Mon bébé, ma femme, mes amis, et mes clins d’oeil – Renaud, Jugnot, Gainsbourg et tant d’autres – ils sont tous là croqués dans mon livre parce que je les aime.
Rassembler aujourd’hui tous mes dessins c’est le rêve d’un gosse qui se réalise enfin. »

Le dessin fait partie intégrante de son quotidien. Dans ses affaires, plus de 400 croquis, ou crobards, ces esquisses faites d’un seul et unique jet.
Il s’agit d’abord d’une page Facebook avec des représentations de ses proches.
Des dessins tous réunis par le même thème, l’amour. Thème universel, ponctué de nostalgie, qui contraste avec la noirceur et la violence du graffiti actuel.
Après les attentats contre Charlie Hebdo, il y avait publié un dessin de Cabus sur un nuage…
Poussé alors par les internautes, l’idée est venue d’en faire un livre.

Les crobards d’amour est devenu un superbe album et objet, après 4 longs mois de travail.

Caractéristiques

Auteur : Damien Jouillerot, dit Gibus
Date de parution : 01/09/2016
Collection : Illustrés
ISBN : 1096405008
Poids : 0,38 kg
Format : 17 x 20 cm
120 pages

A propos de l'auteur

Du même auteur :

C’est au culot que Damien Jouillerot a démarré sa carrière au cinéma. Gérard Jugnot en repérage dans le Haut-Doubs, pour le tournage de son film Monsieur Batignole, cherche un adolescent aux cheveux bruns et aux yeux bleus. Le jeune Damien, 16 ans à l’époque, est brun aux yeux marron : « Pas grave répond-il à Jugnot, je me couperai les cheveux et je mettrai des lentilles ». Sa ténacité paye et il est engagé.

Débute ainsi un parcours qui s’annonce prometteur. Il travaille sous la direction de Jean Becker (Effroyables Jardins), Alain Chabat (RRRrrrr!!!) ou Michael Haneke (Amour). Des films qui lui permettent de croiser des vedettes comme Jacques Villeret, André Dussollier, Gérard Depardieu, Jean Rochefort, Jean-Louis Trintignant, Emmanuelle Riva et Isabelle Huppert.

Dans Les Fautes d’orthographe il joue le personnage principal, celui d’un élève de quinze ans mais qui en paraît treize, fils du proviseur interprété par Olivier Gourmet et de la directrice du pensionnat Carole Bouquet, où, contraint pour la première fois de dormir au dortoir comme tout le monde, mais considéré comme privilégié, il est humilié par les autres élèves et doit se révolter pour s’affirmer dans ce film sur le mal-être adolescent inspiré par la jeunesse de son réalisateur Jean-Jacques Zilbermann. Un rôle qui lui vaut en 2005, le prix du meilleur espoir masculin à la 10e cérémonie des prix Lumières et une nomination pour le César du meilleur espoir masculin.

Acteur dans plusieurs courts-métrages, il écrit et réalise Machin en 2012.

Pour la télévision, il apparaît dans l’adaptation du roman de Jules Renard, Poil de carotte, dirigée par Richard Bohringer. Puis il partage l’affiche avec Michel Serrault dans L’Affaire Dominici et incarne des personnages historiques comme le Dauphin dans Jeanne Poisson, marquise de Pompadour, le Prince de Conti dans La Reine et le Cardinal et Louis XVI dans la série américaine John Adams. Son nom est également associé à de nombreuses séries télévisées : Famille d’accueil, PJ, Temps mort, No Limit et Baron noir.

On le voit aussi au théâtre dans des pièces comme L’Homme, la bête et la vertu de Luigi Pirandello, La Maison du lac avec Jean Piat et Maria Pacôme, Le Carton mis en scène par Arthur Jugnot et Angèle de Marcel Pagnol.

En juin 2017, toujours sous le pseudo de Gibus, sort son deuxième livre : « Paname d’amour », cette fois ci, c’est un hommage à la ville de Paris, toujours en « crobards » bien entendu.